Une étude montre que les faux comptes et les comptes générés par des algorithmes sont principalement responsables de l’amplification de la haine anti-musulmane en ligne. De plus, il a été constaté que Des personnalités publiques musulmanes ont souvent été ciblées dans de tels tweets.

Lors de la campagne pour la députée américaine Ilhan Omar en juillet 2021, l’ancien journaliste Lawrance Pintak a analysé des tweets qui lui étaient destinés. La majorité des tweets étaient islamophobes, xénophobes ou autres formes de discours de haine, selon la recherche.

Les provocateurs et les conservateurs propagent la haine anti-musulmane, mais la plupart des contenus haineux sont là. Les provocateurs eux-mêmes n’encourageaient pas de telles conversations. Au lieu de cela, les utilisateurs ont poussé les messages des provocateurs, amplifiant leurs effets. Dans le cadre de la manipulation des discussions sur le Web, les comptes utilisé de fausses identités. Ces comptes ont été appelés « sockpuppets » par Pintak.

De plus, seuls quatre des 20 sites Web anti-musulmans classés dans l’étude étaient des comptes authentiques. En plus de ceux-ci, TRT World a signalé que certains de ces les robots ont été générés par des algorithmes.

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) pour intensifier la haine anti-musulmane

Ces dernières années, un système d’intelligence synthétique appelé Transformateur génératif pré-formé 3 (GPT-3) a été utilisé pour répandre de la propagande anti-musulmane.

Schéma GPT 3
Montrant comment GPT-3 fonctionne. Photo fournie par Applied Singularity

Des idées fausses stéréotypées sur l’islam y sont incluses et perçues. Abubakar Abid, le fondateur de Gradio, une plateforme d’apprentissage automatique, a déclaré : «Je suis choqué par la difficulté de générer du contenu sur les musulmans qui n’implique pas la violence du GPT-3.“.

Abid a expérimenté pour déterminer si la haine anti-musulmane est documentée. Le problème ne se limite pas au GPT-3, et il l’a découvert lors de ses recherches. Il existe également des problèmes de biais avec GPT-2. L’IA a également complété le texte par elle-même, selon Abid. Utilisant des systèmes d’IA tels que GPT-3 pour associer les musulmans à la violence, Abid et deux collègues ont publié un article en 2021.

Algorithmes anti-musulmans sur Facebook

En 2019, Snopes a enquêté sur la façon dont certains La droite chrétienne a utilisé des pages anti-musulmanes pour manipuler les algorithmes de Facebook. Ce réseau a été créé en coordination avec les partisans de Trump pour répandre les théories de la haine et du complot contre les musulmans.

Les musulmans étaient dépeints comme violents sur ces pages, qui affirmaient que l’islam n’était pas une religion. De plus, ils ont affirmé que les réfugiés des pays musulmans subjuguaient la culture européenne. Mais malheureusement, le Le géant des médias sociaux a ignoré toute cette haine anti-musulmane.

ARTICLES SIMILAIRES