Selon le porte-parole du commandement des forces de sécurité du Hajj, le général de brigade Sami Al-Shuwairekh, un total de 52 pèlerins ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement à La Mecque sans permis de Hajj.

Il a ajouté, disant que chacun des contrevenants sera condamné à une amende d’environ 10 000 SR.

Al-Shuwairekh a ensuite demandé à tous les citoyens et résidents du Royaume de suivre toutes les instructions émises par les autorités officielles pour le Hajj de cette année.

Al Shuwairekh a souligné que les forces de sécurité prendraient des mesures fermes contre toute personne qui tenterait d’entrer dans la Grande Mosquée, la zone centrale de Haram et les lieux saints de Mina, Muzdalifah et Arafat sans visa Hajj jusqu’à la fin du 13e jour de Dhul Hijjah. . Et il a également ajouté que si l’infraction est répétée pendant la saison du Hajj, la peine sera doublée, a rapporté la Saudi Gazette.

Cette interdiction d’entrer dans les lieux saints sans visa Hajj débutera le lundi 5 juillet, 13 jours avant le début du Hajj annuel. Le Hajj devrait commencer le 18 juillet.

Le ministère de l’Intérieur a précédemment publié une déclaration expliquant que les agents de sécurité exerceront leurs fonctions le long de toutes les routes, des postes de contrôle de sécurité, ainsi que sur les sites et les couloirs menant à la zone centrale autour de la Grande Mosquée pour s’assurer qu’il n’y a pas de tentative de violer les règles émises à cet égard.

Plus tôt en juin, l’Arabie saoudite a annoncé que seuls 60 000 pèlerins, qui n’étaient que des citoyens et des résidents du Royaume, seraient autorisés à accomplir le Hajj cette année. Cette décision a été prise en raison de la pandémie de coronavirus en cours et de l’émergence de nouvelles variantes du coronavirus qui se sont propagées dans diverses parties du monde.

Avant le début de la pandémie, environ 2,5 millions de musulmans du monde entier se rendaient à La Mecque et à Médine pour le pèlerinage annuel du Hajj et de la Omra.

ARTICLES SIMILAIRES