L’avortement est-il haram ? Les musulmans peuvent-ils le faire ? 2023

En savoir plus sur la perspective islamique sur l’avortement. Découvrez s’il est considéré comme haram et explorez les points de vue des érudits musulmans.

L’islam est une religion universelle et, à travers le saint Coran, a enseigné les enseignements de la vie à toute l’humanité, même dans de petites choses. Il n’y a pas d’exception dans le cas de l’avortement, l’islam a des vues sur cet acte.

Avant d’expliquer les différents points de vue des experts en droit islamique, il convient de souligner d’abord qu’une personne qui tombe enceinte sans mariage légal préalable et se fait ensuite avorter est illégitime (haram) et commet un double péché, à savoir en raison d’une relation extraconjugale et de la pratique de l’avortement.

Par conséquent, ce message se concentre uniquement sur les femmes qui sont légalement mariées et qui ont l’intention de se faire avorter pour une raison quelconque.

L’avortement est-il Halal ou Haram ?

L’avortement est Harâm.

Comme nous le savons, la majorité des érudits interdisent l’avortement sans raison claire comme expliqué (Coran Al-Isra : 31 & 33), (Coran An-Nisa : 93).

Mais il y a aussi des universitaires qui autorisent l’avortement avec des conditions très strictes, notamment :

  1. La menace de danger pour la mère
  2. Il y a des anomalies trouvées chez le fœtus
  3. L’âge de la grossesse n’est pas encore de 120 jours. (Sahih al-Bukhari n ° 3208, (Sahih Muslim n ° 2643a) Bien qu’il existe des variations parmi les érudits islamiques, certains érudits islamiques (Zaidiyah, Hanafi, Syafi’i) conviennent que l’interruption de grossesse en raison d’anomalies chez le fœtus est autorisée avant 120 jours de gestation et qu’après cela, l’avortement est totalement interdit, même en présence d’anomalies fœtales. L’exception à cette règle est lorsqu’il existe un risque confirmé pour la vie de la mère et la mort du fœtus.

Preuve

Est-il sécuritaire pour les musulmans de le faire ?

Il est dangereux et strictement interdit (haram) pour un musulman de se faire avorter sans raison apparente ou de peur de ne pas pouvoir élever économiquement son bébé, ou de se faire avorter en raison d’un adultère.

Cependant, si un avortement est forcé d’être pratiqué pour sauver la vie de la mère, alors il est permis à un musulman de le faire et même l’islam le rend obligatoire.

Ceci est conforme aux règles du fiqh qui stipulent que s’il y a une contradiction entre deux mufsadah, alors ce qu’il faut éviter est celui qui fait le plus de mal (mudharat) en faisant celui avec le mudharat le plus léger.

Conclusion

Sur la base de l’explication ci-dessus, on peut conclure que la majorité des chercheurs interdisent l’avortement sans raisons d’urgence mais l’autorisent s’il existe une raison d’urgence telle que la grossesse mettant en danger la vie de la mère.

Mais les exceptions aux règles qui autorisent l’avortement dans l’islam sont régies par des conditions strictes.

tu as une question? N’hésitez pas à demander mufti et obtenir des réponses rapides.

PLUS: