Le gouvernement qatari a officiellement interdit la vente de bière dans huit stades qui accueilleront les matches de la Coupe du monde 2022 le vendredi 18 novembre. L’interdiction a choqué de nombreux fans de football car elle a été prononcée deux jours seulement avant le match d’ouverture.

La politique interdisant la vente de boissons alcoolisées dans le périmètre du stade a été confirmée par la FIFA. En raison de cette politique, les boissons alcoolisées telles que la bière ne sont disponibles dans les fan zones qu’après 19 h et dans les lieux de divertissement sous licence officielle.

Le Qatar avait précédemment accepté les conditions de la FIFA concernant la vente d’alcool dans les stades lorsqu’il avait proposé d’accueillir la coupe du monde. Mais les détails n’ont été publiés qu’en septembre, 11 semaines avant le premier coup d’envoi, indiquant à quel point les négociations ont été difficiles.

La FIFA a indiqué dans un communiqué que la décision de retirer les points de vente de bière du périmètre des stades de la Coupe du monde 2022 avait été prise après des discussions avec les autorités hôtes. Cependant, la FIFA a assuré que les ventes de Bud Zero, une bière sans alcool, ne seraient pas perturbées et resteraient disponibles dans huit stades pendant 64 matches.

La politique du Qatar d’interdire les boissons alcoolisées autour de son stade a contraint la FIFA à traiter avec Anheuser-Busch InBev, la société propriétaire de Budweiser, qui a un contrat fantastique d’une valeur de 75 millions de dollars avec la FIFA lors de la Coupe du monde de cette année.

Lorsque la nouvelle de l’interdiction de l’alcool a éclaté vendredi, le compte Twitter officiel de Budweiser a tweeté : « Eh bien, c’est gênant », puis l’a rapidement supprimé.

C’est certainement gênant pour AB Inbev, le principal sponsor de la Coupe du monde, qui prévoit de vendre Bud Regular en réponse à l’interdiction, surtout lorsque leur tente à bière a été déplacée vers un endroit moins visible la semaine dernière.

Selon le New York Times, les membres du personnel qui étaient au courant des changements à l’avance ont été informés que la décision avait été prise pour suivre les conseils de sécurité. Mais on pense qu’il est venu du cheikh Jassim bin Hamad bin Khalifa al-Thani, le frère de l’émir au pouvoir du Qatar, qui est également le plus actif dans la planification de tournois, suggérant qu’il n’était pas négociable.

Le Qatar est aux prises avec le sujet de l’alcool depuis que la petite nation du Golfe a obtenu le droit d’accueillir la Coupe du monde en 2010. L’alcool est disponible dans le pays, mais sa vente est étroitement contrôlée.

Les efforts du Qatar pour interdire la vente d’alcool autour des stades pendant la Coupe du monde 2022 méritent d’être salués. Il montre son affirmation en tant que pays musulman ouvert au progrès mais toujours fidèle à ses principes islamiques.