#Guerre du Yémen : dans une déclaration publiée sur Twitter lundi, le ministre yéménite de l’Information a déclaré que 29 civils, dont des femmes et des enfants, avaient été tués et blessés par une attaque au missile Houthi contre une mosquée et une école religieuse à Marib.

Dans un communiqué, le bureau du gouverneur de Marib a déclaré que deux missiles balistiques avaient été utilisés dans l’attaque dimanche soir.

Les Houthis soutenus par l’Iran n’ont pas immédiatement revendiqué la responsabilité.

Ces derniers mois, les combats se sont intensifiés entre les forces gouvernementales et les Houthis. Les Nations Unies rapportent que quelque 10 000 personnes ont été déplacées de Marib, le dernier bastion du gouvernement internationalement reconnu dans le nord, par les combats en septembre. Un corridor d’aide est proposé.

En raison de la guerre au Yémen et de l’effondrement économique qui en a résulté et des restrictions sur les importations dans les zones contrôlées par les Houthis, les Nations Unies affirment que 16 millions de personnes risquent la famine au Yémen.

À la suite de l’éviction du gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite de Sanaa fin 2014, une coalition de forces dirigées par l’Arabie saoudite a lancé une intervention au Yémen en mars 2015. Ils prétendent lutter contre l’agression étrangère et un système corrompu.

Dans le cadre d’une offensive susceptible de compliquer davantage les efforts internationaux pour la paix, le mouvement Houthi a annoncé en octobre avoir gagné de nouveaux territoires à Shabwa et Marib, des provinces riches en énergie.

ARTICLES SIMILAIRES