Abu Dhar Al ghifari (radi allahu anhu) était la quatrième ou la cinquième personne à se convertir à l’islam et à partir du Muhajirun.

Il appartenait aux Banu Ghifar, la tribu Kinanah.

A lire aussi : qui étaient les sahaba

Voici l’histoire de la conversion d’Abu Dhar Al ghifari à l’islam

Il est rapporté par Ibn `Abbas radi allahu anhu :

Quand Abu Dhar a reçu la nouvelle de l’Avènement du Prophète (ﷺ), il a dit à son frère: « Chevauche vers cette vallée (de La Mecque) et essaie de découvrir la vérité de la personne qui prétend être un prophète qui est informé de les nouvelles du Ciel. Écoutez ce qu’il dit et revenez vers moi. Alors son frère partit et vint vers le Prophète (ﷺ) et écouta certains de ses discours, et retourna vers Abu Dhar Al ghifari et lui dit. « Je l’ai vu imposer un comportement vertueux et dire quelque chose qui n’est pas de la poésie.

 » Abu Dhar Al Ghifari a dit :  » Vous ne m’avez pas satisfait de ce que je voulais.  » Il prit ensuite sa nourriture de voyage et emporta une outre à eau contenant de l’eau jusqu’à ce qu’il atteigne La Mecque.

Il est allé à la mosquée et a cherché le Prophète et bien qu’il ne le connaisse pas, il détestait interroger qui que ce soit à son sujet. Lorsqu’une partie de la nuit se fut écoulée, ‘Ali le vit et sut qu’il était un étranger. Ainsi, quand Abu Dhar Al ghifari a vu `Ali, il l’a suivi, et aucun d’eux n’a demandé quoi que ce soit à son compagnon, et à l’aube, Abu Dhar Al ghifari a emmené sa nourriture et sa outre d’eau à la mosquée et y est resté tout le temps. toute la journée sans être aperçu par le Prophète, et quand c’était le soir, il revint à sa retraite.

Ali radi allahu anhu passa à côté de lui et dit: « L’homme n’a-t-il pas encore connu sa demeure? » Alors `Ali le réveilla et l’emmena avec lui et aucun d’eux ne parla à l’autre de quoi que ce soit. Quand c’était le troisième jour. `Ali fit de même et Abu Dhar Al ghifari resta avec lui. Alors `Ali dit : « Peux-tu me dire ce qui t’a amené ici ?

Abu Dhar Al ghifari a dit: « Si vous me faites une ferme promesse que vous me guiderez, alors je vous le dirai. » ‘Ali lui a promis, et il a informé ‘Ali de la question. `Ali dit : « C’est vrai, et il est le Messager d’Allah. Le lendemain matin, quand tu te lèveras, accompagne-moi, et si je vois quelque danger pour toi, je m’arrêterai comme pour passer de l’eau, mais si je continue, suis-moi et entre dans le lieu où j’entrerai. Abu Dhar l’a fait, et a suivi `Ali jusqu’à ce qu’il entre chez le Prophète, et Abu Dhar est entré avec lui, Abu Dhar a écouté quelques-uns des discours du Prophète et a embrassé l’islam sur-le-champ.

Le Prophète (ﷺ) lui dit : « Retourne vers ton peuple et informe-le jusqu’à ce que tu reçoives mon ordre. » Abu Dhar a dit: « Par Celui dans la main de qui ma vie est, je proclamerai ma conversion à haute voix parmi eux (c’est-à-dire les païens). » Alors il sortit, et lorsqu’il atteignit la mosquée, il dit aussi fort que possible : « J’atteste que nul n’a le droit d’être adoré en dehors d’Allah, et Muhammad est le Messager d’Allah. Le peuple s’est levé et l’a battu douloureusement.

conversion d'abu dhar al ghifari à l'islam
Conversion d’Abu Dhar Al ghifari à l’Islam

Alors Al-Abbas vint et s’agenouilla sur lui ((pour le protéger) et dit (au peuple) : « Malheur à vous ! Ne savez-vous pas que cet homme appartient à la tribu de Ghifar et que votre commerce avec Sha’m est par leur chemin? » Alors il l’a sauvé d’eux. Abou Dhar a de nouveau fait de même le lendemain. Ils l’ont battu et se sont vengés de lui et de nouveau Al-Abbas s’est agenouillé sur lui (pour le protéger).

Après ce récit, le Prophète Muhammad (sallallahu alaihe wa sallam) lui a dit de retourner dans son clan, où il a enseigné l’islam à son peuple. Lui et sa tribu ont ensuite rejoint Muhammad après la Hijra, ou la migration vers Médine en 622 CE.

Dans un autre récit,

Il est relaté dans un autre hadith, Muslim 6048, Abdullah b. Samit rapporte qu’Abu Dhar Al ghifari (ra) a dit :

Fils de mon frère, j’avais l’habitude d’observer la prière deux ans avant l’avènement de l’Apôtre d’Allah (ﷺ). J’ai dit : Dans quelle direction avez-vous tourné votre visage ? Il a dit: Vers quoi Allah m’a ordonné de tourner mon visage.

Le reste du hadith est le même mais avec cet ajout qu’ils sont allés voir un Kahin et son frère Unais a commencé à le louer jusqu’à ce qu’il (en vers le déclare) (Unais) comme vainqueur (au concours de poésie), et ainsi nous a obtenu ses chameaux, les a mélangés avec nos chameaux, et il y a aussi dans ce hadith ces mots que l’Apôtre d’Allah (ﷺ) est venu là et il a fait le tour de la Maison et a observé deux Rak’ahs de prière derrière la Station (d’Ibrahim).

Je suis venu à lui et j’ai été le premier parmi les personnes à le saluer avec Assalam-o-‘Alaikum, et j’ai dit au Messager d’Allah Que la paix soit sur vous. Et il dit : Que la paix soit aussi sur vous ; qui es-tu ? Et dans le hadith (ces mots sont) trouvés également : Depuis combien de temps êtes-vous ici ? Et Abu Bakr a dit: Qu’il soit mon invité ce soir.

Un récit plus détaillé de la conversion d’Abu Dhar Al ghifari à l’islam de sahih Muslim

‘Abdallah b. Samit a rapporté qu’Abu Tharr a dit :

Nous sommes partis de notre tribu Ghafir qui considère les mois interdits comme des mois permis. Moi et mon frère Unais et notre mère sommes restés avec notre oncle maternel qui nous a bien traités.

Les hommes de sa tribu sont devenus jaloux et ils ont dit : Quand tu es loin de chez toi, Unais commet un adultère avec ta femme. Notre oncle maternel est venu et il nous a accusés du péché qui lui avait été transmis. J’ai dit : tu as défait le bien que tu nous as fait. Nous ne pouvons pas rester avec vous après cela.

Nous sommes venus à nos chameaux et avons chargé (nos) bagages. Notre oncle maternel s’est mis à pleurer en se couvrant d’un (morceau de) tissu. Nous avons continué jusqu’à ce que nous ayons campé à côté de La Mecque.

Unais a tiré au sort les chameaux (nous en avions) et un nombre égal (au dessus). Ils sont tous les deux allés à un Kahin et il a fait gagner Unais et Unais est venu avec nos chameaux et un nombre égal avec eux. Il (Abu Dhar Al ghifari) a dit : Mon neveu, j’avais l’habitude d’observer la prière trois ans avant ma rencontre avec le Messager d’Allah (ﷺ).

J’ai dit : Pour qui as-tu dit la prière ? Il a dit : Pour Allah. J’ai dit : Dans quelle direction avez-vous tourné votre visage (pour observer la prière) ? Il a dit: J’avais l’habitude de tourner mon visage car Allah m’a ordonné de tourner mon visage. J’observais la prière nocturne au moment de la fin de la nuit et je tombais prosterné comme le manteau jusqu’à ce que le soleil se lève sur moi.

Unais a dit : J’ai un travail à La Mecque, alors tu ferais mieux de rester ici. Unais est allé jusqu’à ce qu’il vienne à La Mecque et il est venu me voir tard. J’ai dit : qu’as-tu fait ? Il a dit : J’ai rencontré une personne à La Mecque qui est de votre religion et il prétend qu’en vérité c’est Allah qui l’a envoyé. J’ai dit : Qu’est-ce que les gens disent de lui ?

Il a dit : On dit qu’il est un poète ou un Kahin ou un magicien. Unais qui était lui-même l’un des poètes a dit. J’ai entendu les paroles d’un Kahin mais ses paroles ne ressemblent en rien aux siennes. Et j’ai aussi comparé ses paroles aux vers des poètes, mais de telles paroles ne peuvent être prononcées par aucun poète. Par Allah, il est véridique et ce sont des menteurs. Alors j’ai dit : tu restes ici, jusqu’à ce que je parte, pour que je le voie. Il dit : Je suis venu à La Mecque et j’ai choisi parmi eux une personne insignifiante et je lui ai dit : Où est celui que tu appelles as-Sabi ?

Il s’est pointé vers moi en disant : C’est Sabi. Là-dessus, les gens de la vallée m’ont attaqué avec des gazons et des arcs jusqu’à ce que je tombe inconscient. Je me suis levé après avoir. repris conscience et j’ai retrouvé comme si j’étais une idole rouge. Je suis venu à Zamzarn et j’ai lavé mon sang et j’en ai bu de l’eau et écoute, ô fils de mon frère, j’y suis resté trente nuits ou jours et il n’y avait pour moi d’autre nourriture que l’eau de Zamzarn.

Et je suis devenu si volumineux qu’il est apparu des rides sur mon ventre, et je n’ai ressenti aucune faim dans mon ventre. C’est à cette époque que les habitants de La Mecque dormaient dans la nuit éclairée par la lune et personne n’était là pour faire le tour de la Maison, mais seulement deux femmes qui avaient invoqué le nom d’Isafa et de Na’ila (les deux idoles).

Ils sont venus me voir alors qu’ils étaient dans leur circuit et j’ai dit : Mariez-vous l’un à l’autre, mais ils ne se sont pas dissuadés de leur invocation. Ils sont venus vers moi et je leur ai dit : Insérez du bois (dans les parties intimes des idoles). (Je leur ai dit cela avec des mots si clairs) que je ne pouvais pas exprimer en termes métaphoriques. Ces femmes sont parties en pleurant et en disant :

S’il y en avait eu un parmi notre peuple (il vous aurait enseigné une leçon pour les mots obscènes utilisés pour nos idoles avant nous). Ces femmes rencontrèrent le Messager d’Allah (ﷺ) et Abu Bakr qui étaient également descendus de la colline. Il leur a demandé : que vous est-il arrivé ? Ils dirent : Voilà Sabi, qui s’est caché entre la Ka’ba et son rideau. Il a dit : Qu’est-ce qu’il t’a dit ?

Ils dirent : Il a prononcé devant nous des paroles que nous ne pouvons exprimer. Le Messager d’Allah (ﷺ) est venu et il a embrassé la Pierre Noire et a fait le tour de la Maison avec son Compagnon et a ensuite observé la prière, et quand il eut fini sa prière, Abu Dharr a dit : J’ai été le premier à le saluer avec le salut de paix et prononcé (ces mots) de cette manière; Messager d’Allah, que la paix soit sur vous, sur quoi il a dit : Que cela soit aussi sur vous et la miséricorde d’Allah. Il dit alors : Qui es-tu ?

J’ai dit : De la tribu de Ghifar. Il pencha sa main et posa son doigt sur son front et je me dis : Peut-être n’a-t-il pas aimé que j’appartienne à la tribu des Ghifar. J’ai tenté de lui attraper la main mais son ami qui en savait plus que moi m’en a dissuadé. Il leva alors la tête et dit : Depuis combien de temps es-tu ici ? J’ai dit : Je suis ici depuis trente nuits ou jours. Il a dit : Qui t’a nourri ?

J’ai dit : Il n’y a eu pour moi d’autre nourriture que l’eau de Zamzam. Je suis devenu si volumineux qu’il y a des rides sur mon ventre et je ne ressens aucune faim. Il a dit : Elle est bénie (l’eau) et elle sert aussi de nourriture. Sur ce, Abu Bakr a dit: Messager d’Allah, permettez-moi de lui servir d’hôte pour ce soir, puis le Messager d’Allah (ﷺ) est parti et Abu Bakr et moi sommes allés avec eux. Abu Bakr a ouvert la porte et puis il nous a apporté les raisins secs de Ta’if et c’était la première nourriture que j’ai mangée là-bas.

Puis je suis resté aussi longtemps que je devais rester. Je suis alors venu au Messenaer d’Allah (ﷺ) et il a dit: On m’a montré le pays regorgeant d’arbres et je pense que ce ne peut être que celui de Yathrib (c’est l’ancien nom de Médine). Vous êtes un prédicateur pour votre peuple en mon nom. J’espère qu’Allah leur fera du bien à travers vous et qu’Il vous récompensera. Je suis venu à l’Unais et il m’a dit : Qu’as-tu fait ?

J’ai dit : J’ai fait cela, j’ai embrassé l’Islam et j’ai témoigné (de la prophétie du Messager d’Allah). Il a dit: Je n’ai aucune aversion pour votre religion et j’embrasse également l’islam et témoigne (de la prophétie de Muhammad). Ensuite, nous sommes tous les deux venus voir notre mère et elle a dit : Je n’ai aucune aversion pour votre religion et j’embrasse également l’islam et témoigne de la prophétie de Mahomet.

Nous avons ensuite chargé nos chameaux et sommes venus dans notre tribu Ghifir et la moitié de la tribu a embrassé l’Islam et leur chef était Aimi’b. Rahada Ghifirl et il était leur chef et hall de la tribu a dit: Nous embrasserons l’islam lorsque le Messager d’Allah (que l’as soit sur lui) viendrait à Médine, et lorsque le Messager d’Allah (ﷺ) est venu à Médine, la moitié restante également embrassé l’islam.

Ensuite, une tribu Aslam est venue voir le Prophète (ﷺ) et a dit: Messager d’Allah, nous aussi embrassons l’islam comme nos frères qui ont embrassé l’islam. Et ils ont aussi embrassé l’islam. Sur ce, le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : Allah a accordé le pardon à la tribu de Ghifar et Allah a sauvé (de la destruction) la tribu d’Aslam.

Acheter un calendrier avec les 99 noms d’Allah

La religion est quelque chose qui est propre à chacun dans sa manière de l’aborder. Si certaines personnes baignent dedans depuis leur tendre enfance, il se peut que d’autres découvrent tout récemment une religion dans laquelle ils viennent de se convertir. Cela peut être le cas avec l’Islam puisque des personnes voient dans cette religion quelque chose qui les apaise et souhaitent donc s’épanouir totalement dans cette foi. Afin qu’ils puissent exercer et vivre leur religion sereinement, il est conseillé aux personnes converties de lire des textes sacrés et de faire en sorte d’acquérir de plus en plus de connaissances au fil du temps.

En tant que croyant, vous devez donc apprendre les 99 noms d’Allah afin de maîtriser petit à petit des connaissances de votre religion. Bien évidemment, ce n’est pas quelque chose que vous allez connaître du jour au lendemain mais il est important d’en faire un petit peu tous les jours afin de progresser dans votre foi. Pour cela, vous pouvez opter pour le calendrier avec les 99 noms d’Allah afin d’en apprendre un petit peu plus chaque jour qui passe.

Si vous aimez l’article pensez à le partager. Votre partage unique signifie beaucoup pour nous. La republication de l’article est autorisée à condition que les attributs et le lien soient appropriés. (Si vous utilisez notre contenu dans votre blog, veuillez nous lier avec un lien à suivre).

Voulez-vous obtenir un magazine hebdomadaire? Vous pouvez vous abonner pour recevoir un e-mail hebdomadaire avec nos articles récents.