Derniers versets de la sourate Al Imran-Apprentissage du sabr, du ribat et de la taqwa.

Annonces

Derniers versets de la sourate al Imran

derniers versets de la sourate al imran
Derniers versets de la sourate al Imran-Apprentissage Sabr, Ribat et Taqwa. 17 février 2023

Signification du dernier verset de la sourate al Imran

photo 23
  • Dans ce verset, les musulmans ont reçu pour instruction de rester patients, ce qui est possible à tout moment et dans toutes les conditions.
  • La deuxième instruction donnée est d’être plus patient que les autres, ce qui doit être démontré tout en combattant les mécréants.
  • La troisième instruction concerne une situation où un conflit armé avec des mécréants est probable et où il existe un danger que des combats éclatent à tout moment.
  • Vient enfin l’instruction d’observer la Taqwa (la crainte d’Allah) qui est l’essence de tout ce que l’on fait et dont dépend l’acceptation divine de ce qui a été fait.

Cet ensemble d’instructions est la somme de presque toutes les injonctions de la Shari’ah. Puisse Allah Tout-Puissant nous donner à tous la meilleure capacité d’agir conformément à ces instructions.

Voir aussi les derniers versets de la sourate Baqarah

Leçons des derniers versets de la sourate al Imran – comprendre Ribat et Sabr

Il y a trois choses dans le verset dont les musulmans ont été accusés. Ceux-ci sont Sabr, Musabarah et Murabatah. Le quatrième élément est Taqwa qui est un ingrédient nécessaire des trois. Leurs significations sont données ci-dessous.

image 22

Sabr – Patience

Littéralement, le mot arabe « Sabr » signifie « tenir » ou « attacher ». Dans la terminologie du Coran et de la Sunnah, Sabr’ est l’effort fait pour contrôler et défendre son moi glissant contre ce qui déplaît au tempérament. Ce ‘Sabr’ (traduit en gros par ‘patience’ faute d’équivalent exact) prend trois formes :

  1. Patience avec les devoirs : Cela signifie que tout ce qui est commandé par Allah Tout-Puissant et Son Messager doit être suivi avec obéissance, peu importe à quel point leur adhésion peut sembler pénible. Le but est de se garder presque rivé à exécuter des injonctions malgré les entraves.
  2. Patience contre les péchés : Cela signifie retenir le soi désireux de tout ce qui a été interdit par Allah et Son Messager, aussi désirable et attrayant que cela puisse être.
  3. Patience dans la détresse : Cela signifie endurer les difficultés et s’abstenir de souffrir et éviter une anxiété excessive. Une telle patience exige que toute la douleur et le confort soient considérés comme venant d’Allah et de cette prise de conscience vient la force de se garder sous contrôle.

‘Musabarah’

Le mot ‘Musabarah’ est une dérivation de Sabr. Cela signifie rester ferme et inébranlable face à l’ennemi.
Le mot ‘Murabatah’ vient de ‘Rabt’. En racine, cela signifie ‘attacher’ et c’est pour cette raison que ‘Rib at’

Murabatah’

et ‘Murabatah’ signifient ‘attacher des chevaux’ et ‘se préparer pour la guerre’. Dans la terminologie du Coran et des Hadiths, ce mot a été utilisé dans deux sens :

  1. Sécuriser les frontières islamiques pour lesquelles il faut s’armer de matériel militaire, conventionnel ou moderne, afin que l’ennemi s’abstienne de s’aventurer contre les frontières islamiques.
  2. Être si attentif et lié en faisant Salah avec Jama’ah que l’on commence à avoir hâte de faire la prochaine Salah peu de temps après en avoir effectué une.

Ces deux actes de culte sont très acclamés dans l’Islam. Parmi leurs nombreux mérites, certains sont donnés ci-dessous :


Ribat : la garde des frontières islamiques

derniers versets de la sourate al imran-apprentissage sabr, ribat et taqwa.

Rester le long des frontières islamiques pour garder la zone dans un état prêt au combat est connu sous le nom de «Rib at» et «Murabatah». Il prend deux formes.

Premièrement, il peut n’y avoir aucun danger d’éclatement de guerre, la frontière est sûre et le devoir se limite à être suffisamment vigilant pour parer à toute menace imminente. Dans ces conditions, il est tout à fait permis aux personnes de service de commencer à y vivre avec leurs familles et de gagner leur vie par l’agriculture ou une activité similaire.

Sous cette condition, si l’intention réelle est de garder et de défendre les frontières islamiques et que vivre et y gagner reste subordonné à cette intention, cette personne recevra la récompense pour rester dans le chemin d’Allah ‘, même s’il ne se bat jamais. Mais, toute personne dont l’intention réelle n’est pas de garder et de défendre les frontières islamiques mais serait simplement là pour gagner sa vie – même s’il a la chance de garder les frontières avec désinvolture – cette personne ne sera pas considérée comme « celui qui reste dans le pays ». voie d’Allah’.

Lire : 5 hadiths sur Martyr

Il y a d’innombrables mérites dans ces deux cas. Dans le Sahih d’al-Bukhari, il a été rapporté de Sayyidna Sahl ibn Sa’d Sa’adi que le Saint Prophète Sallalahu alaihe wa sallam a dit :

Le ribat d’un jour dans le sentier d’Allah vaut mieux que tout ce qui existe dans le monde entier.

Prophète Muhammad PBUH

Dans le Sahih de Muslim, il a été rapporté par Sayyidna Salman que le Saint Prophète (sallallahu alaihe wa sallam) a dit : Ribat pendant un jour et une nuit vaut mieux que jeûner pendant un mois entier et rester debout en prières toute la nuit. Si quelqu’un meurt dans cet état, la récompense quotidienne pour son acte de rester dans le chemin d’Allah continuera à l’atteindre pour toujours. Sa subsistance continuera à venir d’Allah Tout-Puissant et il restera protégé contre le Satan.

Abu Dawud rapporte de Fudalah ibn ‘Ubayd que le Saint Prophète (sallallahu alaihe wa sallam) a dit: La liste des actes crédités à la personne qui meurt se termine avec sa mort sauf dans le cas d’un Murabit (celui qui reste dans le chemin d’Allah) dont la liste des bonnes actions continue de se multiplier jusqu’au jour du jugement et il reste couvert contre (la peur du châtiment) en raison de l’examen minutieux des actes dans sa tombe.

Ces narrations indiquent que l’acte de rester dans le chemin d’Allah (Ribat) est supérieur même à toute charité dont le bénéfice continue indéfiniment {Sadaqah Jariyah). C’est parce que la récompense pour la charité dont les bénéfices continuent ne dure que jusqu’à ce que les gens continuent à bénéficier de la dotation d’une maison, d’un terrain, d’un livre ou d’une bibliothèque. Une fois que cet avantage cesse d’atteindre les gens, la récompense du titulaire s’arrête également. Mais, la récompense de la personne qui reste dans le chemin d’Allah ne s’arrêtera pas avant le Jour du Jugement.

La raison en est que les musulmans en tant que communauté ne peuvent continuer à faire ce qui est bon que s’ils sont bien protégés contre les attaques ennemies. Ainsi, l’acte d’une personne qui reste pour défendre les frontières islamiques devient la cause de bonnes actions accomplies par tous les musulmans dans un cadre pacifique.

Par conséquent, la récompense d’un tel Ribat fi sabilillah (rester dans le chemin d’Allah) continuera jusqu’au Jour du Jugement. En plus de cela, la récompense pour toutes les autres bonnes actions qu’il avait l’habitude de faire pendant sa vie dans le monde continuera sans qu’il ait à les faire réellement. C’est comme cela apparaît dans ibn Majah dans une narration authentique de Sayyidna Abu Hurairah où il rapporte que le Saint Prophète Sallalahu alaihe wa sallam a dit :

Celui qui meurt dans un état de Ribat dans la voie d’Allah, la récompense de tout bien qu’il avait l’habitude de faire dans sa vie mortelle continuera ainsi que sa subsistance et il restera protégé contre Satan et Allah le ressuscitera le jour de Qiyamah sans peur. (TafsTr al-Qurtubi) Les mérites mentionnés dans cette narration sont soumis à la condition que la personne rencontre sa mort tout en restant à la frontière pour garder les frontières islamiques. Mais, il existe d’autres rapports qui indiquent que sa récompense après la mort continuera même s’il devait retourner vivant dans sa famille.

Sayyidna Ubayy ibn Ka’b rapporte que le Saint Prophète Sallalahu alaihe wa sallam a dit: La récompense pour avoir sincèrement gardé la zone frontalière faible des musulmans pendant un jour, autre que ceux du Ramadan, est supérieure à la récompense pour le jeûne continu et le culte nocturne pour cent ans.

Le ribat d’un jour du Ramadan est supérieur au jeûne et au culte nocturne pendant mille ans (le narrateur a exprimé des doutes sur ce dernier). Puis, il dit : Si Allah le renvoie dans sa famille en bonne santé, aucun péché ne sera enregistré à son nom pendant mille ans tandis que les bonnes actions continueront d’être inscrites sur sa liste et la récompense pour son acte d’être resté à la frontière pour défendre les frontières islamiques viendra à lui jusqu’au Jour du Jugement (Qurtubii)

Offrir salah avec Jam a’ah et attendre le prochain c’est aussi ‘rester dans le chemin d’Allah’

Sayyidna Abu Salaman ibn Abdur-Rahman raconte que le Saint Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : Je vous dis quelque chose à cause duquel Allah Tout-Puissant pardonnera vos péchés et élèvera votre statut spirituel. Ce sont : Faire le wudu avec précision et perfection malgré le temps froid ou la douleur ou la blessure à cause desquelles le lavage des parties du corps qui doivent être lavées pendant le wudu peut sembler difficile à faire ; et aller au Masjid encore et encore plus que souvent; et attendant de faire la prochaine Salah suivant celle déjà faite. Puis, il dit : Pour vous, c’est le Ribat (rester pour garder les frontières islamiques dans le chemin d’Allah*.

Après avoir rapporté ce hadith. L’Imam al-Qurtubi a dit qu’à la lumière de ce hadith, on peut espérer qu’une personne qui adhère à la pratique d’attendre entre deux prières avec congrégation recevra la récompense qui a été mentionnée dans le hadith pour Ribat dans le chemin d’Allah.

Tafsir tiré de Mariful Quran (lien amazon)

Si vous aimez l’article pensez à le partager. Votre partage unique signifie beaucoup pour nous. La republication de l’article est autorisée à condition que les attributs et le lien soient appropriés.

Voulez-vous obtenir un magazine hebdomadaire? Vous pouvez vous abonner pour recevoir un e-mail hebdomadaire avec nos articles récents.

Suivez-nous sur nos profils de médias sociaux : (facebook @islamhashtag), (instagram @islamhashtag) et (pinterest @islamhashtag)