L’assassinat israélien de Shireen Abu Akleh est un autre exemple de l’oppression sioniste contre les Palestiniens, et en particulier ceux qui disent la vérité au pouvoir et résistent à leur occupation illégale. Les musulmans et les partisans de la Palestine du monde entier peuvent s’inspirer de son travail incroyable.

Une icône palestinienne

Shireen Abu Akleh est née le 3 mai 1971 à Jérusalem. Sa famille était composée de chrétiens catholiques arabes palestiniens de la ville sainte de Bethléem. Dans une interview peu avant sa mort, elle décrit elle-même comme un « produit de Jérusalem ».

Lorsque la mère de Shireen a émigré au New Jersey, Shireen obtenu Citoyenneté américaine dans les années 70 et 80. Elle a passé du temps aux États-Unis quand elle était plus jeune et a souvent visité l’Amérique pendant les mois d’été. Shireen elle-même a grandi à Jérusalem où elle est diplômée de la Catholic Rosary Sisters’ High School avant de déménager à Amman, en Jordanie, pour l’université.

Continuez à soutenir MuslimMatters pour l’amour d’Allah

Alhamdulillah, nous sommes à plus de 850 supporters. Aidez-nous à atteindre 900 supporters ce mois-ci. Tout ce qu’il faut, c’est un petit cadeau d’un lecteur comme vous pour nous permettre de continuer, pour seulement 2 $ / mois.

Le Prophète (SAW) nous a enseigné que les meilleures actions sont celles qui sont faites de manière cohérente, même si elles sont petites.
Cliquez ici pour soutenir MuslimMatters avec un don mensuel de 2 $ par mois. Réglez-le et recueillez les bénédictions d’Allah (swt) pour le khayr que vous soutenez sans y penser.

Elle a d’abord étudié l’architecture à l’Université des sciences et technologies avant de se tourner vers des études de journalisme à l’Université de Yarmouk. À son retour en Palestine, elle a travaillé avec diverses agences, dont l’UNRWA et la station de radio Voice of Palestine. Elle a ensuite rejoint Al Jazeera en 1997 et est rapidement devenue un nom connu en couvrant la deuxième Intifada palestinienne de 2000 à 2005. Le journaliste Muhammad Daraghmeh, un ami proche qui enseigne à l’Université de Birzeit en Cisjordanie, mentionné Abu Akleh était « l’un des journalistes les plus forts du monde arabe ».

Assassinat brutal

Tôt mercredi matin, selon Al Jazeera, Shireen couvrait le raid militaire israélien sur le camp de réfugiés de Jénine avec trois autres journalistes. Sa dernière correspondance envoyée à ses collègues d’Al Jazeera a été « Il y a un raid à Jénine. Nous y allons maintenant. Nous vous le ferons savoir. »

Shatha Hanaysha, l’un des quatre journalistes au total qui sont allés rendre compte de la scène, mentionné« Nous allions filmer l’opération de l’armée israélienne et soudain ils nous ont tiré dessus sans nous demander de partir ni d’arrêter de filmer. »

Abou Akleh était tiré au visage. Elle a été transportée d’urgence dans un hôpital de Jénine dans un état critique, où elle a été déclarée morte peu après, selon le ministère palestinien de la Santé. Elle a été froidement assassinée, dans sa veste de presse, par les forces d’occupation israéliennes.

Rester ferme contre l’oppression

Dans le Coran, Allah subḥānahu wa ta'āla (glorifié et exalté soit-Il) révèle dans la sourate al-Nisa :

« Ô vous qui avez cru, tenez fermement ferme dans la justice, témoins d’Allah, même si c’est contre vous-mêmes ou contre vos parents et vos proches. Que l’on soit riche ou pauvre, Allah est plus digne des deux. Alors ne suivez pas [personal] inclination, de peur que vous ne soyez pas juste. Et si tu déforme [your testimony] ou refuser [to give it]alors en effet Allah est toujours, de ce que vous faites, Connaisseur. [4:135]

Allah subḥānahu wa ta'āla (glorifié et exalté soit-Il) ordonne aux croyants de rester fermes dans la justice – d’être fondés sur la vérité, de témoigner honnêtement et de maintenir une position de justice même contre nous-mêmes et nos proches.

Vivre en Palestine sous occupation, avec les pays et entités les plus puissants finançant la destruction et la colonisation de votre patrie, est un exploit extrêmement difficile en soi. Shireen a survécu à cette difficulté inimaginable et a même risqué sa vie pour rapporter la vérité au monde. Elle a témoigné et rendu compte de l’opération horrible et continue de la colonisation de la Palestine et de la résistance palestinienne. Le but de Shireen en tant que porteuse de vérité, même face à l’oppression et à l’injustice, s’est magnifiquement manifesté dans le succès mondial qu’elle a eu en tant que journaliste et dans la réputation stellaire qu’elle avait parmi ses collègues de même alignement.

Un exemple pour tous

J’ai entendu le Messager d’Allah ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (paix et bénédictions d'Allah sur lui) dire, « Quiconque d’entre vous voit un mal, qu’il le change de sa main ; et s’il n’en est pas capable, alors [let him change it] avec sa langue; et s’il n’en est pas capable, alors avec son cœur – et c’est la plus faible de la foi. [Muslim]

Shireen a grandi en Palestine occupée et a été témoin mal au quotidien. Dans sa poursuite d’une formation en journalisme et d’une carrière exceptionnelle, elle a utilisé sa langue pour dénoncer les injustices dont elle a fait état.

Elle a également utilisé sa main pour le faire dans la production et l’exécution de ces reportages avec ses collègues journalistes et l’équipe d’Al Jazeera. Et selon les mots du porte-parole militaire israélien Ran Kochav, elle a travaillé contre l’injustice en étant « armée de caméras ».

Shireen a laissé une profonde impression sur le monde avec la façon dont elle s’est exprimée et a activement travaillé contre l’injustice. L’histoire de sa vie est une source d’inspiration pour les femmes, les hommes et les enfants du monde entier à la recherche d’une vie significative et d’un but autour de la Palestine. Shireen Abu Akleh restera toujours dans les mémoires comme une icône du mouvement de libération palestinien, et ses paroles et ses actions, fondées sur la justice et la vérité, seront à jamais archivées dans l’histoire.

Lecture connexe :

La Palestine dans la conscience islamique