Le bourdonnement du Ramadan est venu et reparti, nous laissant avec des souvenirs déjà évanouis de jours de jeûne et de nuits de culte. Pris dans l’agitation de nos vies régulières, d’autant plus que le monde lutte pour évoluer vers une norme post-pandémique, nous pouvons nous retrouver à désirer une autre occasion de nous ancrer spirituellement. Juste à temps, Dhu’l Hijjah a commencé ! Certains d’entre nous peuvent être un peu confus – d’accord, et alors ? Nous n’allons pas pour le Hajj, alors quel est le problème ? C’est en fait un très gros problème. Pour tout ce que nous savons des incroyables bénédictions du Ramadan (même les non-musulmans connaissent le Ramadan), trop peu d’entre nous connaissent le reste des mois du calendrier islamique, et en particulier, ces mois qui ont été désignés par Allah comme étant singulièrement sacré.

{En vérité, le nombre de mois avec Allah est de douze mois (dans une année), donc cela a été ordonné par Allah le jour où Il a créé les cieux et la terre ; d’entre eux, quatre sont sacrés. C’est la bonne religion, donc ne vous trompez pas là-dedans…} (Sourate al-Tawbah 9:36)

Aidez-nous à mettre fin au Ramadan avec 1000 sympathisants !

Alhamdulillah, nous sommes à 900 supporters. Aidez-nous à atteindre 1000 supporters avant la fin du Ramadan. Tout ce qu’il faut, c’est un petit cadeau d’un lecteur comme vous pour continuer, pour seulement 2 $ / mois.

Le Prophète (SAW) nous a enseigné que les meilleures actions sont celles qui sont faites de manière cohérente, même si elles sont petites.
Cliquez ici pour soutenir MuslimMatters avec un don mensuel de 2 $ par mois. Réglez-le et recueillez les bénédictions d’Allah (swt) pour le khayr que vous soutenez sans y penser.

Abu Bakrah (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit :

« L’année est de douze mois dont quatre sont sacrés, les trois mois consécutifs de Dhu’l-Qa’dah, Dhu’l-Hijjah et Muharram, et Rajab Mudar qui se situe entre Jumaada et Sha’baan. (Rapporté par al-Bukhaari, 2958).

Des quatre mois sacrés, Dhu’l Hijjah a été désigné comme le plus sacré de tous, encore plus que le Ramadan.

Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit :

« Il n’y a pas de jours où les bonnes actions sont plus aimées d’Allah que ces dix jours. » Ils ont dit : « Pas même le djihad pour l’amour d’Allah ? Il a dit: « Pas même le jihad pour Allah, à moins qu’un homme ne parte lui-même pour le jihad en emportant ses richesses avec lui et ne revienne avec rien. » (Rapporté par Al-Bukhari, 2/457)

Ibn Abbas a rapporté : Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit : « Aucune action n’est plus pure pour Allah Tout-Puissant, ni plus grande en récompense, que les bonnes actions accomplies dans les dix jours du mois du sacrifice.” (Source : Sunan al-Dārimī 1774 ; Hasan (juste) selon Al-Albani)

En référence au deuxième verset de la sourate al-Fajr, où Allah jure par l’aube et « wa layaalin ‘ashr”, Imam Ibn Kathir a rapporté d’Ibn `Abbas, Ibn Zubayr, Mujahid et d’autres que “les dix nuits” mentionnées dans cette sourate font référence aux dix premiers jours de Dhu’l Hijjah.

Au total, les preuves du Coran et de la Sunna soulignent l’importance unique du mois de Dhu’l Hijjah, et en particulier, c’est les dix premiers jours.

https://muslimmatters.org/2021/07/14/reviving-the-sacred-months-dhul-hijjah-part-1/Ramadan duas

gros plan sur des hommes à la main pur jus de canne à sucre frais dans une tasse en plastique pour le buffet iftar du Ramadan avec menu de cuisine thaïlandaise. Ensemble de nourriture comprenant la date de palme, le sucré et la boisson. Temps d’attente des gens pour la rupture rapide. Vue de dessus.

Ce sont des jours d’adoration accrue, apparentés à notre adoration accrue pendant le Ramadan ; en effet, il nous est fortement recommandé de jeûner les 9 premiers jours de Dhu’l Hijjah.

Hunaydah ibn Khaalid (qu’Allah l’agrée) a rapporté de sa femme, de l’une des épouses du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui et qu’Il soit satisfait d’elles toutes), qui a dit :

Le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) avait l’habitude de jeûner les neuf premiers jours de Dhu’l-Hijjah, le jour de ‘Achoora’ et trois jours de chaque mois. (Abou Dawood (2437))

Même si vous ne pouvez pas jeûner tous les neuf jours, essayez de jeûner au moins quelques-uns d’entre eux, y compris le jour de ‘Arafah ! Pour les femmes en particulier, c’est une excellente occasion de combiner également les jeûnes qadha’ du Ramadan avec les bénédictions accrues de ces jours de Dhu’l Hijjah ; pour ceux qui ont déjà rattrapé leurs jours (ou qui prévoient de les rattraper plus tard), ou pour les hommes, il est également encouragé de faire l’intention de jeûner Sunnah les lundis et jeudis parallèlement à ces jours de Dhu’l Hijjah – en maximisant essentiellement les récompenses.

Les dix premiers jours de Dhu’l Hijjah sont un moment où nous avons été invités à augmenter notre tahleel, takbeer, et tahmed – c’est-à-dire réciter le chahada, dire Allahu Akbar, et dire al Hamdulillah à plusieurs reprises. La plupart d’entre nous connaissent le takbeerat de l’Aïd – ce n’est pas seulement pour l’Aïd, mais aussi pour ces jours-ci.

Ibn Umar a rapporté : Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit :

« Il n’y a pas de jours plus grands et plus aimés d’Allah que ces dix jours de Dhul Hijjah, alors augmentez en eux votre déclaration de l’unicité d’Allah, votre exaltation de Lui, et votre louange de Lui. » (Source : Musnad Aḥmad 5423)

Si vous avez des enfants (et même si vous n’en avez pas), un excellent moyen d’intégrer cela et d’en faire une partie de votre pratique quotidienne est de faire jouer l’audio de takbeeraat sur le haut-parleur afin que tout le monde puisse l’entendre et s’habituer à le réciter ainsi que. Trouvez également d’autres moyens créatifs d’encourager cette pratique – faites une promenade de dhikr avec votre conjoint, vos enfants, les membres de votre famille ou vos amis (ne la transformez pas en bid’ah en faisant un dhikr synchronisé ou quelque chose du genre), ou utilisez un feuille de planification avec des objectifs horaires / quotidiens désignés, ou définissez une minuterie pour vous-même (même si ce n’est que 5 minutes) tout au long de la journée pour faire une pause de dhikr.

Main tenant le Saint Coran sur fond blanc

Tout comme pendant le Ramadan, nous devrions viser à augmenter notre récitation du Coran, nous efforcer de prier le qiyaam tous les soirs et de donner la sadaqah tous les jours. Vous n’êtes pas obligé de faire un khatmah complet, mais regardez les objectifs que vous avez accomplis pendant le Ramadan et comparez-les à l’endroit où vous en êtes maintenant – et essayez de combler le fossé. Même s’il ne fait qu’augmenter d’une demi-page de Coran à une page, ou de deux pages à quatre, ou d’un demi-juz à un juz complet, les récompenses seront multipliées de façon exponentielle !

En ce qui concerne les prières tout au long de la journée, il existe de nombreuses façons d’augmenter son adoration de manière simple. Si vous trouvez qu’il est difficile de prier tous vos sunan ar-rawaatib (les prières volontaires attachées aux prières obligatoires) chaque jour, mettez-vous au défi de les prier au moins pendant ces jours ! La sunnah de Fajr est particulièrement importante, comme nous l’a dit RasulAllah

« Les deux prières de Rak’ah avant l’aube (Fajr) sont meilleures que ce monde et tout ce qu’il contient » (Sahih musulman).

Salah adh-Dhuha est une autre sunna souvent négligée avec des récompenses incroyables. C’est une prière facultative de deux rak-ah, effectuée entre le lever du soleil et Dhuhr.

Le Prophète a dit :

« Le matin, chacun de vos joints doit payer une sadaqah (charité). Chaque SubhanAllah est une sadaqah, chaque Alhamdulillah est une sadaqah, chaque La Ilaha Illa Allah est une sadaqah, chaque Allahu Akbar est une sadaqah, chaque bien qui commande est une sadaqah, et chaque mal interdit est une sadaqah, et tout cela s’accomplit à travers deux rakʿahs on peut prier à Duha [prayer].  » (Ibn Khuzaymah ; authentique selon les conditions de Muslim. Sahih at-Targheeb wat-Tarheeb (1/164))

Le Prophète a dit :

« Quiconque prie la prière du Fajr puis s’assied à son lieu de prière en se souvenant d’Allah jusqu’au lever du soleil, puis prie deux rakʿahs, sera récompensé comme s’il avait accompli le Hajj et la ‘Umrah, avec une récompense qui est complète, complète, complète. (at-Tirmidhi (586), al-Mundhiri à at-Targheeb wat-Tarheeb (1/220), et Sahih al-Jāmiʿ (6346))

La nuit, prévoyez du temps après ‘Isha ou avant Fajr pour qiyaam – même juste deux rak’aat ! – tout comme nous avions prévu l’heure du taraweeh pendant le Ramadan.

Au cours des dix dernières nuits du Ramadan, beaucoup d’entre nous ont mis en place un plan dans lequel nous donnerions la sadaqah chaque nuit. Faites de même pour les dix premiers jours de Dhu’l Hijjah ! Il y a tellement de causes auxquelles donner, que ce soit pour soutenir les musulmans locaux dans le besoin, ou contribuer à des causes telles que soutenir ceux de Palestine, du Cachemire, du Yémen, des Rohingyas, des Ouïghours et d’autres. Aujourd’hui plus que jamais, nous ne pouvons oublier combien de musulmans – dans nos propres villes et villages, ainsi qu’à l’étranger – souffrent de la famine, du nettoyage ethnique, de la pauvreté paralysante, et plus encore.

Les dix premiers jours de Dhu’l Hijjah sont incroyablement précieux et ne devraient pas être gaspillés – sa signification dans nos cœurs devrait être en partie avec la signification que nous accordons au Ramadan, et l’attention que nous portons à notre culte pendant ces dix jours devrait être comme notre objectif pendant le Ramadan. Tout comme le Ramadan nous offre un mois de lutte spirituelle et de réflexion, Dhu’l Hijjah nous fait aussi faire une pause, réfléchir sur les significations du Hajj et intégrer ses messages et leçons dans notre vie quotidienne, et créer un régime spirituel même si nous-mêmes n’allons pas pour le Hajj.

Puissions-nous tous être de ceux qui passent les minutes et les heures inestimables des dix premiers jours de Dhu’l Hijjah dans l’adoration, la repentance et la purification ; que nos actes soient acceptés ; et puissions-nous être de ceux qui ravivent la sunnah dans nos vies et l’encouragent parmi nos familles, amis et communautés.

Ameen.