Une femme portant le hijab a attiré l’attention du public après avoir revendiqué la victoire aux élections sénatoriales en Australie-Occidentale le 20 juin, ce qui a automatiquement fait d’elle la première sénatrice à porter le hijab au Parlement australien et la plus jeune sénatrice en fonction.

Elle s’appelle Fatima Payman, 27 ans, et c’est une réfugiée afghane qui a déménagé en Australie à l’âge de 8 ans. Dans son premier discours au Parlement, Payman a exprimé en larmes sa gratitude à son père pour son sacrifice, arrivé en Australie en tant que réfugié afghan et décédé en 2018.

Payman a déclaré fièrement que qui aurait pensé qu’une jeune femme née en Afghanistan et fille d’un réfugié se présenterait devant le Parlement australien.

Fatima Payman
Photo de Sean Davey – Crédit : The West Australian

Payman raconte en outre les sacrifices de son père. Il a travaillé de petits boulots dans les premières années de son arrivée en Australie, de chauffeur de taxi à agent de sécurité, afin d’économiser suffisamment d’argent pour répondre aux besoins de Payman et de ses trois frères et sœurs plus jeunes. Elle mentionne tristement que son père a lutté pour s’assurer qu’elle et ses frères et sœurs avaient l’avenir qu’il ne pouvait pas assurer pour lui-même.

Payman n’avait que huit ans lorsqu’elle, sa mère et ses trois frères et sœurs ont mis les pieds pour la première fois en Australie en 2003, à la suite de son père, arrivé en 1999.

Inspirée par le travail acharné de ses parents, Payman, qui a étudié à l’Australian Islamic College de Perth pour devenir médecin, s’est toutefois intéressée à la politique en rejoignant le United Workers Union, le plus grand syndicat du pays kangourou. Fatima a ensuite été élue sénatrice du Parti travailliste australien.

L’élection de Payman a fait d’elle la première et la troisième plus jeune sénatrice à porter le hijab dans l’histoire australienne, compte tenu de son âge de 27 ans. Elle est également la plus jeune sénatrice actuellement active au Parlement.

Malheureusement, Payman a perdu son père, qui était aux prises avec la leucémie, en 2018. Le père de Payman n’a jamais vécu pour voir sa fille devenir sénatrice.

Concernant son choix de porter le hijab, Payman a déclaré que ceux qui choisissent de conseiller ou de juger sa compétence en fonction de son apparence extérieure doivent comprendre que le hijab est son choix.

Elle a conseillé aux jeunes filles qui décident de porter le hijab de le faire avec fierté et de savoir qu’elles ont le droit de le porter.

ARTICLES SIMILAIRES