Deux mois après avoir limogé l’ancien Premier ministre, le président tunisien Kais Saied a nommé Najla Bouden Romdhane première femme Premier ministre du pays, ainsi que du monde arabe.

Saied, un laïc, a assumé le pouvoir exécutif et suspendu le Parlement après avoir limogé l’ancien Premier ministre Hichem Mechichi, qui appartenait au parti An-Nadha à orientation islamiste en juillet. Il a également été suspendu la majeure partie de la constitution en 2014 en annonçant qu’il gouvernerait par décret, provoquant des manifestations de rue massives au cours du week-end.

Saied dans son discours a déclaré qu’il avait décidé de confier à Romdhane la tâche de devenir la première femme chef de gouvernement dans l’histoire de leur nation. Il a ajouté qu’il travaillerait avec Romdhane avec force et détermination pour éradiquer la corruption et mettre fin au chaos.

Romdhane, qui était un professeur de géophysique peu connu, a été invité à former un gouvernement et à annoncer son cabinet dès que possible.

On sait que le président a fait face à des pressions nationales et internationales pour annoncer immédiatement un nouveau gouvernement après avoir limogé l’ancien Premier ministre.

« J’ai honoré les femmes tunisiennes en la nommant Premier ministre », déclare Saied dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la présidence.

Romdhane devrait avoir moins de pouvoir direct que l’ancien Premier ministre, étant donné que le gouvernement sera responsable devant le président.

La Tunisie connaît depuis un certain temps une crise politique et économique, qui a ensuite été exacerbée par les luttes intestines entre laïcs et islamistes ainsi que la mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus qui a fait des milliers de morts.

Né en 1958 à Kairouan, Romdhane a récemment travaillé comme professeur à l’École nationale d’ingénieurs de Tunisie. Romdhane, qui a également été directeur général au ministère de l’Enseignement supérieur, a également été affecté à la mise en œuvre de projets de la Banque mondiale dans le secteur de l’éducation.

Romdhane, un outsider politique, sera le 10e Premier ministre du pays depuis le soulèvement de 2011 déclenché par la mort d’un vendeur de légumes Mohammed Bouazizi, qui a ensuite conduit à une vague de protestations qui ont renversé le dictateur de longue date Zine El Abedine Ben Ali.

Mais miraculeusement, la Tunisie a réussi à sortir du chaos et à réformer son gouvernement en un système démocratique.

ARTICLES SIMILAIRES