L’Arabie saoudite a confirmé son premier cas d’infection à Omicron, un ressortissant saoudien récemment revenu d’un pays d’Afrique du Nord et testé positif pour la variante Omicron de Covid 19. Le principal contact de la personne a également été identifié, a indiqué le ministère de la Santé.

L’information a été transmise par un porte-parole du ministère de la Santé, le Dr Muhammad Al-Abdel Ali, lors d’une conférence de presse extraordinaire à Riyad qui a eu lieu mercredi.

Le Dr Al-Abdel Ali a déclaré que le royaume mettrait en œuvre des mesures strictes pour faire face aux nouveaux cas détectés afin d’empêcher une nouvelle propagation de l’infection. Les personnes infectées ainsi que celles qui entrent en contact avec elles seront immédiatement isolées en suivant toutes les précautions.

Il a également expliqué que la mutation du coronavirus, qui est désormais surveillée dans plus de 21 pays à travers le monde, pourrait se propager rapidement compte tenu du manque de vaccination contre le COVID 19, ce qui augmente les chances d’émergence fréquente de nouveaux mutants.

Bien que les informations sur la prévalence et la gravité d’Omicron soient incomplètes, le porte-parole a déclaré que l’effet de ce nouveau mutant n’est pas très différent de la variante précédente et que des recherches sont toujours en cours pour comprendre davantage d’aspects d’Omicron.

Auparavant, l’Organisation mondiale de la santé avait désigné Omicron comme une « variante préoccupante » en raison de son comportement changeant et de la gravité de l’infection, et de sa réponse au vaccin, de la vitesse de sa propagation et de la possibilité de nouvelles mutations.

L’émergence de cette nouvelle variante en Afrique du Sud a rapidement suscité la peur et a finalement entraîné des restrictions sur les vols internationaux dans plusieurs pays du monde, tels que les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon et l’Australie.

Des inquiétudes ont également surgi en Arabie saoudite, notamment après la confirmation du premier cas Omicron. Bien que le royaume n’ait pas fait d’annonce officielle concernant la clarté des restrictions de vol, le pays devrait bientôt imposer des restrictions sur les vols internationaux.

Et si la décision doit vraiment être prise par l’Arabie saoudite, cela affectera également les réglementations internationales de la Omra, qui ont récemment été assouplies. Début novembre, le ministère du Hajj et de la Omra a annoncé que le royaume avait autorisé les pèlerins d’outre-mer à demander le permis de la Omra via une application mobile alors que les mesures de précaution contre les coronavirus avaient commencé à s’assouplir.

ARTICLES SIMILAIRES