L’ambassadeur saoudien avait informé le ministre en chef du Sindh Murad Ali que le royaume ajouterait les vaccins chinois à sa liste de vaccins approuvés.

Murad Ali Shah avait informé l’ambassadeur saoudien qu’ils rencontraient des problèmes pour fournir des vaccins aux pèlerins du Hajj en raison des restrictions sur les vaccins.

Selon un communiqué officiel du ministre en chef House vendredi, cette décision intervient après que l’ambassadeur saoudien au Pakistan Nawaf Saeed Al-Malky et le consul général Bandar Al Dayal ont eu une réunion avec CM Murad à Karachi.

Un rapport des médias a également ajouté que CM Murad a informé l’ambassadeur saoudien des problèmes auxquels sont confrontés les pèlerins du Hajj et de la Omra des pays donnant des vaccins chinois et a dû subir une quarantaine obligatoire en raison des nouvelles règles imposées par le gouvernement saoudien.

Le principal problème est la taxe de quarantaine qui sera facturée aux passagers eux-mêmes.

Les vaccins fabriqués en Chine ne sont pas inclus dans la liste des vaccins recommandés que le Royaume a publiée auparavant.

Le CM a déclaré que les vaccins chinois, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a autorisés, sont déjà administrés à la plupart des Asiatiques. Il a également déclaré au gouvernement saoudien que de nombreux Pakistanais sont déçus par la décision du Royaume de ne pas inclure le vaccin chinois.

Le mois dernier, le Foreign Office a déclaré avoir eu une discussion avec le gouvernement saoudien sur le problème du royaume refusant l’accès aux pèlerins pakistanais du Hajj, qui ont été vaccinés avec les vaccins chinois.

Il a demandé que les vaccins chinois, tels que Sinopharm et Sinovac, soient ajoutés à la liste des vaccins approuvés par le gouvernement saoudien. Le ministère des Affaires étrangères a également déclaré au Royaume qu’il était difficile d’obtenir des vaccins de pays autres que la Chine.

Il a poursuivi en disant que parce qu’un nombre important d’Asiatiques avaient déjà administré le vaccin chinois et leur donner une autre dose de vaccins n’est pas recommandé par le médecin.

ARTICLES SIMILAIRES