Lundi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a publié une déclaration disant que l’ONU devrait mettre Israël sur une liste noire si sa violence contre les enfants palestiniens se reproduisait cette année.

Dans son rapport annuel sur les enfants dans les conflits armés, les Nations Unies ont noté que les forces israéliennes ont tué 78 enfants palestiniens, en ont blessé 982 et en ont détenu 637 en 2021.

António Guterres s’est dit choqué par le nombre d’enfants enregistrés comme ayant été tués ou mutilés par les forces israéliennes pendant les hostilités, lors de frappes aériennes dans des zones densément peuplées et par balles réelles lors d’opérations de maintien de l’ordre. Selon le secrétaire général de l’ONU, si cette situation déchirante se répète en 2022, Israël doit être mis sur liste noire.

Pendant ce temps, la section Palestine de Défense des Enfants International (DCI-P) basée à Genève a noté que jusqu’à présent cette année, 15 enfants palestiniens ont été tués par les forces israéliennes.

Le chef de l'ONU Antonio Guterres à propos d'Israël

Les rapports annuels qui enregistrent de graves violations contre les enfants dans les zones de conflit à travers le monde suscitent souvent une controverse sur les parties incluses dans sa « liste noire » à la fin de chaque rapport.

La liste elle-même a été créée pour faire pression sur les pays et les groupes armés du monde entier pour les violations contre les enfants vérifiées par les Nations Unies. Pourtant, malheureusement, Israël, qui est souvent signalé comme ayant commis des violations contre des enfants palestiniens, n’a jamais figuré sur cette liste.

Selon le rapport de cette année, les Nations Unies ont noté qu’au moins 2 934 violations graves avaient été commises contre 1 208 enfants palestiniens et neuf enfants israéliens dans les territoires palestiniens occupés et en Israël.

D’après les détails du rapport, 17 enfants tués par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, ont été abattus à balles réelles lors de manifestations.

Pendant ce temps, dans la bande de Gaza assiégée, la majorité des décès de 69 enfants palestiniens ont été enregistrés au cours des 11 jours de bombardements israéliens.

En outre, au moins 637 enfants palestiniens ont été détenus au cours de cette période, dont 85 ont admis avoir été maltraités et violés par les forces israéliennes. La majorité, 75 %, ont subi des violences physiques.

Le rapport mentionne également que des roquettes palestiniennes tirées par des groupes armés ont tué deux enfants israéliens. Sur la base des données obtenues par le rapport, Israël et les territoires palestiniens sont les pays qui ont été témoins du plus grand nombre de violations vérifiées contre des enfants tout au long de 2021, suivis du Yémen, de la Syrie, de l’Afghanistan, de la République démocratique du Congo et de la Somalie, qui sont a également enregistré un nombre fantastique de violations des droits de l’enfant.

ARTICLES SIMILAIRES