Ayant vécu en Suisse pendant plus de 10 ans, j'ai trouvé que les autochtones de ce pays étaient amicaux, un peu insulaires, mais toujours avec une bonne dose de pragmatisme lorsqu'il s'agit de prendre de grandes décisions. Tout sauf pour les musulmans. C'est à ce moment que la rationalité et la pondération semblent sortir de la fenêtre.

Le 7 mars, dans un peu moins d'un mois, la Suisse se rend aux urnes pour voter l'interdiction du niqab dans tous les lieux publics. Alors que le gouvernement est officiellement opposé à l'interdiction du niqab, affirmant que les lois existantes sont suffisamment fortes pour interdire le voile forcé, les populistes de droite et le train en marche habituel des ex-musulmans et de leurs amis laïcs ont suscité une tempête d'indignation contre les femmes qui porter le niqab.

Le fait que cette question ait été soumise à un vote national peut vous faire croire que vous ne pouvez pas traverser une rue sans voir un niqabi. Peut-être imaginez-vous qu'ils sont dans le système éducatif ici, dans les grands magasins et établissent l'ordre du jour dans les médias. Mais le fait est que dans ce pays de plus de 8 millions d'habitants, les estimations actuelles placent le nombre de niqabis à un total de 36.

Aidez-nous à terminer 2020 avec 1000 supporters!

Alhamdulillah, nous sommes à 900 supporters. Aidez-nous à atteindre 1000 supporters avant la fin de 2020. Tout ce qu'il faut, c'est un petit cadeau d'un lecteur comme vous pour nous permettre de continuer, pour seulement 2 $ / mois.

Le Prophète (SAW) nous a enseigné que les meilleures actions sont celles qui sont faites de manière cohérente, même si elles sont petites.
Cliquez ici pour soutenir MuslimMatters avec un don mensuel de 2 $ par mois. Réglez-le et collectez les bénédictions d'Allah (swt) pour le khayr que vous soutenez sans y penser.

Oui, trente-six.

Pour mettre en contexte à quel point cette obsession pour nos sœurs est insensée: le coût de la tenue d'un référendum est d'environ 10 millions de francs suisses (11,1 millions de dollars). Cela signifie que les Suisses paieront plus de 333k francs suisses – par femme – d'organiser un vote sur la question de savoir si ces sœurs devraient être autorisées à se couvrir le visage en public ou non (ne mentionnons même pas l'absurdité que nous portons tous des niqabs, je veux dire des masques, depuis 12 mois depuis l'entrée de Covid nos vies!)

Ce vote ne peut être considéré isolément de ce qui s'est passé dans le pays et dans toute l'Europe continentale ces dix dernières années. La motion d'interdiction du niqab a été développée et poussée par le même comité qui a réussi à interdire la construction de minarets en 2009, et qui a déjà déclaré que l'interdiction des minarets ainsi que l'interdiction du niqab sont «les premiers pas…».

Les gros titres des reportages remontant à 2016 citent de façon inquiétante les membres de ce comité disant qu'ils «ont le foulard en vue», donc nous avons une bonne idée de la direction que cela prend.

Dans le contexte d'une jeune communauté musulmane politiquement inexpérimentée, les médias ont une journée sur le terrain. Des pages et des pages de journaux et des heures de télévision sont données aux ex-musulmans et à leurs amis, tous régurgitant les mêmes vieux tropes.

«C'est le signe d'un islam extrémiste, fasciste et politique!»

«Nous voulons donner aux femmes la liberté!»

«Toute femme qui choisit de le porter de son plein gré, eh bien, elle a subi un lavage de cerveau!»

Ils essaient même de nous enseigner notre propre religion et nous disent que le niqab n'a rien à voir avec l'islam!

Ainsi, en attendant, alors que nous unissons nos efforts pour organiser la communauté ici et les aider à se lever, nos yeux se tournent vers vous: nos frères et sœurs à travers l'Europe et l'Amérique du Nord. Après Allah et Son Messager, notre soutien vient des musulmans du monde entier.

Vous pouvez nous aider des manières suivantes:

1. Premièrement et surtout, veuillez faire en sorte qu'Allah fasse basculer ce vote en faveur de nos sœurs. Nous faisons ce que nous pouvons avec les peu de ressources dont nous disposons, puis nous laisserons le reste à Allah. Vos duas nous aideront.

2. Apprenez de ce qui se passe ici, et qui s'est déjà produit en France. Défendre le droit de porter le niqab équivaut à défendre le droit de porter le hijab. Quand l'un d'eux tombe, le suivant est probablement en route. Dans de tels moments, vous devrez mettre de côté les différences secondaires avec d'autres organisations musulmanes et vous unir sur un message commun.

3. Faites un petit don à notre campagne. Votre argent servira à payer les publicités et les circulaires pour contrer les affirmations des médias et à couvrir les frais des frères et sœurs voyageant à travers le pays pour parler et dialoguer avec le public. Tout argent restant servira à contribuer à la campagne contre l'introduction d'une législation antiterroriste draconienne – un vote qui aura lieu trois mois plus tard, en juin 2021.

Le lien pour faire un don est ici: https://gf.me/u/zica7g