pas de taraweeh au ramadan

La décision de suspendre la prière dans les mosquées continuera d'être en vigueur, si la nouvelle pandémie de coronavirus (COVID-19) ne disparaît pas dans le monde, a affirmé le ministre des Affaires islamiques, de l'appel et de l'orientation Cheikh Dr Abdullateef Bin Abdulaziz Al-Asheikh dans une interview sur le programme «In a Week» de la chaîne satellite MBC diffusée samedi.

Al-Asheikh a prié Allah Tout-Puissant que la pandémie disparaisse bientôt, ajoutant que la suspension de la prière obligatoire est plus importante et plus importante que la suspension de la prière «Taraweeh».

Il a demandé à Allah Tout-Puissant d’accepter toutes les prières des musulmans Taraweeh, qu’elles soient exécutées en congrégation dans les mosquées ou à la maison. Al-Asheikh a prié Allah de conjurer cette pandémie de toute l'humanité.

Dans son entretien avec le MBC, il a évoqué la formation du Comité des sciences de la charia sur la pandémie de coronavirus, dans le cadre des efforts du ministère pour lutter contre cette pandémie.

Il a également parlé de la manière de mener des prières funéraires après la fermeture temporaire des mosquées.

«Dans la perspective de prendre toutes les mesures de précaution et de prévention nécessaires et de se fier à Allah Tout-Puissant, tous les citoyens doivent se conformer aux directives émises par les autorités compétentes», a affirmé Al-Asheikh.

"Ce qui est émis par les autorités compétentes et liées interdit totalement la socialisation en raison des preuves claires des effets néfastes du mélange", a souligné Al-Asheikh.

Il a ajouté: «La prière funéraire pour les morts devrait être effectuée au cimetière. Il ne devrait pas y avoir un grand nombre de personnes. Les autres peuvent effectuer des prières funéraires pour les défunts, chez eux. Si quelqu'un souhaite effectuer des funérailles pour les morts, il peut le faire à la maison. »

Interrogé sur la raison de la formation du Comité des sciences de la charia sur la pandémie de coronavirus, Al-Asheikh a affirmé que le Royaume émettait des directives à toutes les autorités gouvernementales et aux ministères pour mener à bien ce qui est utile pour contrer et éradiquer cette pandémie du Royaume, le musulman. pays et le monde entier.

Il a dit que parmi ces tâches figurent celles qui concernent le ministère des Affaires islamiques, dont certaines étaient de grands actes, que tous ont discernés. Ces actes et efforts ont été grandement loués, a-t-il ajouté.

Le ministre a en outre déclaré: «Comme la recherche sur les sujets religieux et la charia relève de la compétence du ministère, il a jugé bon de mener des recherches sur des sujets religieux et de la charia dans le but de fournir au public les informations correctes de la charia sur cette pandémie et la règles et décisions connexes. "

«En même temps, cela bloquera la voie aux idées fausses, aux idées fausses et aux édits, qui sont émis par certaines personnes, qui ont permis de s'écarter de l'opinion des savants musulmans de consensus.

«Cela se produit après que les gens et le temps les aient oubliés, parce que leurs pensées étaient décrites comme polluées. En outre, leurs actes n'émanent pas de la bonne (khair) ou de la connaissance de la charia », a déclaré Al-Asheikh.

Source: gazette saoudienne