Les Arabes musulmans représentent environ 21 % de la population d’Israël, mais pas un seul Arabe musulman n’a été élu juge permanent à la Cour suprême depuis la fondation d’Israël. Le seul musulman à avoir jamais siégé à la Cour suprême était Abdel Zuabi, qui n’a été nommé qu’à titre temporaire de moins d’un an en 1999.

La liste publiée des candidats à la Cour suprême pourrait changer la situation après qu’elle contient le juge du tribunal du district de Tel Aviv, Khaled Kabub, vice-président de la cour et chef de sa division économique. Il est considéré comme un candidat sérieux pour le poste.

Le comité des nominations judiciaires sélectionnera dans la liste fin novembre les remplaçants des juges Menachem Mazuz et Hanan Melcer, qui ont démissionné, et des juges Karra et Neal Handel qui prendront leur retraite l’année prochaine. Kabub sera éventuellement nommé pour remplacer le poste actuellement occupé par Karra, qui est le seul juge arabe de la Cour.

La Cour suprême avait un Arabe sur le banc depuis 2003, lorsqu’un juge arabe chrétien, Salim Joubran, a été nommé dans le cadre des efforts du Comité de nomination judiciaire pour représenter la diversité de la société israélienne au sein du système judiciaire, en particulier la Cour suprême.

Lors des dernières nominations à la Cour suprême en 2017, bien que Kabub soit l’un des principaux candidats, il a perdu le siège au profit de George Karra parce que les trois juges de la Cour suprême ont soutenu Karra au sein du comité et les quatre politiciens. En outre, l’Association du barreau d’Israël, le ministre de la Justice, un autre ministre du cabinet et deux membres de la Knesset faisaient également partie du panel.

La défaite l’a laissé très déçu car cela l’a presque conduit à démissionner complètement de son poste de juge. Mais, un membre du comité, la présidente de la Cour suprême Esther Hayut, l’a persuadé de ne pas démissionner et a promis de le sélectionner après la retraite de Karra, selon des sources.

Parce qu’il n’y a pas d’autre candidat arabe de premier plan pour le poste, Kabub devrait recevoir le soutien des deux représentants de l’Association du barreau israélien et d’autres membres du comité.

Cependant, la nomination de Kabub n’est pas assurée. Une autre source du comité a admis que ses perspectives sont excellentes, mais rien n’a encore été décidé concernant les candidats à la Cour suprême.

ARTICLES SIMILAIRES