Le journal koweïtien Al Anba a rapporté que le gouvernement koweïtien avait publié un décret interdisant l’entrée des navires commerciaux transportant des marchandises en provenance ou à destination d’Israël dans les eaux territoriales koweïtiennes.

La décision ferme prise par le Koweït a été rendue par le ministre des Travaux publics et ministre d’État aux Communications et aux Technologies de l’information, le Dr Rana Abdullah Al-Fares, le dimanche 5 décembre.

L’ordonnance interdit la demande de permis d’entrée pour les navires transportant des marchandises depuis ou vers Israël, ce qui signifie que même si les marchandises transportées vers Israël sont amenées dans un autre pays en dehors du Koweït, il est toujours interdit d’entrer dans le pays du golfe.

La nouvelle décision stipule que ceux qui enfreignent ces instructions seront soumis à des mesures légales strictes.

Le Koweït est connu pour s’opposer fermement à la normalisation des relations avec Israël. En mai, le parlement koweïtien a adopté un projet de loi interdisant à ses citoyens et résidents expatriés de traiter avec des entités ou des personnes vivant en Israël et des personnes intéressées ou soutenant Israël.

Le même mois, le gouvernement koweïtien a convoqué l’ambassadeur tchèque au Koweït, Martin Dvorak, pour avoir exprimé en ligne son soutien à Israël, qui menait des frappes aériennes sur Gaza. Dvorak a ensuite présenté des excuses pour le poste.

Cependant, la solidarité du Koweït envers les Palestiniens contraste fortement avec les autres pays du Golfe. Les deux voisins du Koweït, Bahreïn et les Émirats arabes unis, ont commencé à nouer des relations diplomatiques et commerciales avec Israël avec la signature de l’accord d’Abraham parrainé par les États-Unis en août 2020.

La semaine dernière, l’ambassadeur du Koweït auprès des Nations Unies a affirmé le plein soutien de son pays aux Palestiniens et à leur droit légitime à établir un État indépendant. Le Koweït a également précédemment condamné la récente visite du président Isaac Herzog au tombeau des ancêtres à Hébron, qui a été considérée comme une provocation aux sentiments des musulmans du monde entier.

Auparavant, cette décision koweïtienne avait également été saluée par le Hamas par l’intermédiaire du porte-parole du Hamas, Hisham Qashim, qui a déclaré que le décret koweïtien était conforme au boycott arabe contre l’occupation (Israël), que la Ligue arabe avait adopté depuis les années 1950.

Le porte-parole a également demandé aux autres pays de suivre les pas du Koweït et de limiter le commerce et le trafic maritime avec Israël.

ARTICLES SIMILAIRES