Avec l’annonce de la mort de la reine Elizabeth II, le roi Charles III, le premier enfant de feu la reine, a été automatiquement couronné à la tête de la monarchie britannique.

Depuis sa cérémonie d’accession au trône, le roi Charles III a été un sujet constant de discussion publique. Enfin, l’un des faits uniques sur le roi a été révélé. Même si sa foi est chrétienne, le roi Charles III avait étonnamment des opinions largement positives sur l’islam.

Cela a été révélé par l’auteur Robert Jobson dans son livre « Charles At Seventy: Thoughts, Hopes, and Dreams ». Jobson, également un expert royal, a noté que le roi avait étudié le livre le plus sacré de l’islam, le Saint Coran.

Dans son discours au Centre d’études islamiques d’Oxford en 2010, Charles a exprimé son point de vue sur les questions environnementales et le changement climatique sur la base de sa connaissance de l’islam et du Saint Coran. Il a dit que l’islam lui avait appris qu’il y a des limites à l’abondance de la nature et que si sa compréhension du Coran est correcte, les musulmans sont tenus de ne pas le violer.

Il a ajouté que l’Islam enseigne que nous vivons côte à côte avec d’autres êtres vivants sur cette planète, et ignorer cette leçon signifie que nous avons violé notre contrat avec la Création.

L’attention extraordinaire du roi Charles à l’islam s’est également reflétée lors de sa visite en 2006 à l’Université Al-Azhar au Caire, en Égypte. À cette occasion, Charles a critiqué la publication d’une caricature danoise de 2005 se moquant du prophète Mahomet. Au lieu de cela, il a appelé chacun à respecter les croyances des autres.

Au cours du mois sacré du Ramadan cette année, le roi Charles III, qui à l’époque était encore le prince de Galles, a également adopté une déclaration pour saluer les musulmans du monde entier.

Charles est depuis longtemps reconnu comme une figure mondiale qui plaide pour un rapprochement entre le monde musulman et l’Occident, où il dit qu’il existe de nombreuses idées fausses sur l’islam en Occident. Charles a averti que l’extrémisme ne devrait pas être considéré comme une caractéristique de l’islam.