Comme l’ont rapporté les médias locaux, le lieu de prière pour les femmes fidèles à Masjid Al Haram, situé à La Mecque, en Arabie saoudite, sera équipé des derniers robots technologiques.

L’équipement de la zone réservée aux femmes avec des robots à la pointe de la technologie fait partie de l’effort visant à fournir un accès à la technologie de pointe dans les services rendus sur le site le plus sacré de l’islam.

Le portail d’information saoudien Ajel a rapporté que le chef de la présidence générale pour les affaires des deux saintes mosquées, Abdulrahman Al Sudais, est intervenu directement pour fournir des instructions pour introduire plusieurs robots de guidage placés dans les zones de prière des femmes de la mosquée, qui peuvent aider les fidèles à effectuer rituels en douceur.

La machine innovante attribuée offrirait plusieurs services d’orientation aux fidèles, notamment en leur donnant accès aux fatwas ou aux édits religieux émis par d’éminents érudits islamiques.

Al Sudais a déclaré que l’utilisation de la technologie intelligente faisait suite aux performances réussies de la machine qui a bien servi pendant la saison du Hajj de cette année.

La Présidence générale des Deux Mosquées est connue pour avoir commencé à accroître l’utilisation de la technologie moderne et de la technologie de l’intelligence artificielle au service des Deux Saintes Mosquées dans le cadre de mesures strictes de prévention du COVID-19.

Les derniers robots technologiques sont utilisés intensivement, en particulier pendant la saison du hajj de cette année, pour accéder aux fatwas pour les pèlerins et aider à distribuer l’eau sainte de Zamzam. De plus, l’utilisation de robots pour répandre des bouteilles d’eau Zamzam dans toutes les mosquées vise à augmenter la stérilisation au milieu de la pandémie de coronavirus.

Près de 900 000 pèlerins, dont la plupart viennent de l’extérieur de l’Arabie saoudite, auraient effectué le pèlerinage du Hajj cette année après que le Royaume a assoupli les restrictions contre la pandémie de COVID-19 qui a incité les autorités locales à limiter les rites à seulement des milliers de pèlerins nationaux. pour les deux dernières années.

ARTICLES SIMILAIRES