La Cour suprême d’Arabie saoudite a rejeté le projet de libération des accusés dans l’incident de la grue de Makkah en 2015 à Masjid al-Haram et a plutôt ordonné un nouveau procès pour l’incident il y a 7 ans.

L’incident de la grue Haram s’est produit lors du projet d’expansion de Haram, où une grue est tombée sur une foule de pèlerins du Hajj le 11 septembre 2015. L’accident a tué 108 pèlerins et fait 238 blessés.

Plus tôt le 4 août 2021, la Haute Cour a confirmé la décision du tribunal pénal de La Mecque d’acquitter l’accusé dans l’affaire de l’accident de grue. En décembre 2020, le tribunal pénal de La Mecque a rendu son verdict pour la troisième fois, confirmant que 13 accusés, dont l’entreprise de construction Saudi Bin Laden Group, étaient innocents de l’accident car il n’y avait aucune preuve de négligence mais des facteurs naturels.

Le tribunal pénal de La Mecque a déclaré que l’accident avait été causé par de fortes pluies et des orages et qu’il ne s’agissait pas d’une erreur ou d’une négligence humaine.

Dans un développement récent, la Cour suprême d’Arabie saoudite a décidé d’annuler toutes les décisions rendues par le tribunal pénal et la cour d’appel de La Mecque dans cette affaire. La Cour a également ordonné que toutes les affaires soient réexaminées dans le cadre d’une nouvelle procédure judiciaire sans impliquer le juge qui avait précédemment examiné cette affaire.

La Cour suprême a informé les accusés, la Cour d’appel et les autres autorités compétentes de la nouvelle décision. Une source a déclaré à la Gazette saoudienne que la Cour suprême avait présenté 10 accusés, mais que les trois autres n’étaient pas présents. A cette occasion, la Cour a expliqué pourquoi cette affaire devait être rouverte.

Selon la décision du tribunal, après avoir examiné divers aspects de l’affaire, il a été révélé qu’il y avait une demande du ministère des Finances pour retirer la grue à ce moment-là car elle n’était plus nécessaire. Il a également été déclaré que les défendeurs n’avaient pas présenté de preuves permettant l’installation de la grue par le biais d’instructions écrites explicites du chef de projet ou du consultant superviseur.

De plus, il y avait aussi une bizarrerie quant à la raison pour laquelle le bras de la grue était toujours attaché et non abaissé, même si cela coïncidait avec le pic de la saison du hajj. À cette époque, les travaux du projet ont été arrêtés pour assurer la sûreté et la sécurité des pèlerins du Hajj et de la Omra.

https://www.youtube.com/watch?v=Ag2LGKt44HE

La Cour a estimé que l’accident démontrait le manque de soin nécessaire à la sécurité des pèlerins pendant la haute saison du Hajj, en particulier lorsque les conditions météorologiques n’étaient pas bonnes.

Autre chose, la Cour a révélé que plusieurs travailleurs qui opèrent et installent des grues et des superviseurs qui travaillent sur place n’ont pas de compétence. Il a été indiqué que certains des travailleurs autorisés à faire fonctionner les grues étaient analphabètes. De plus, aucune preuve documentée n’a été fournie à l’équipe d’enquête pour prouver le niveau de compétence des travailleurs.

ARTICLES SIMILAIRES